mercredi 27 mars 2019

Je Lis...Pas à Pages (2)






                                                                                         Quel ...TALLENT Gabriel

14311221.jpg


Chemise de bûcheron, jean's et sneakers, petite barbe rousse et cheveux bruns coupés courts,  
le sourire engageant (?), Gabriel Tallent, 30 ans, a le profil de milliers de jeunes Américains... 
mais son écriture est unique. Traduit en français par Laura Derajinski, "My Absolute Darling" 
est un roman terriblement sombre, parfois insoutenable, mais toujours porté par une écriture en état de grâce.




La nature et la violence se disputent le coeur du roman Au départ, l'écrivain, 
passionné d'alpinisme et adepte de la nature sauvage (le fameux "wilderness" américain), 
"je voulais écrire une histoire sur le réchauffement climatique, sur la façon dont la violence est liée 
à l'idée que nous possédons le monde, que les créatures qui s'y trouvent sont à nous 
et que nous n'avons pas besoin d'en prendre soin". 
La nature, sa sauvagerie parfois, sont au coeur du roman mais le personnage de Turtle
symbole d'une vie violentée, s'est imposé peu à peu. "La violence est un sujet important pour moi 
(...) Je pense que tous ceux qui font attention à ce qui se passe autour d'eux ont vu 
ce qu'est la violence, notamment à l'encontre des femmes". Une des originalités du récit est 
que l'histoire est racontée du point de vue de Turtle, pas toujours consciente d'être la victime d'un crime odieux 
: l'inceste. "My Absolute Darling" ("Mon amour absolu", ndlr) ou "croquette"
c'est ainsi que son père appelle Turtle
"L'inceste c'est croire que votre enfant vous appartient, que vous pouvez l'utiliser comme vous le voulez".



Elevé par un couple de femmes Gabriel Tallent a été élevé sa mère biologique, l'essayiste Elizabeth Tallent 
et sa compagne, l'antiquaire Gloria Rogers. "J'ai grandi parmi la vieille garde féministe", sourit-il
"J'ai aimé ça", ajoute-t-il pour qu'il n'y ait aucun malentendu. "J'ai été un enfant nourri par les idéaux 
de l'égalitarisme, se demandant naturellement comment être quelqu'un de bien (...) 
Le lycée de Mendocino (la ville californienne où se situe le roman et où il a grandi) ne laissait 
aucun enfant sur le bord du chemin. Il y avait beaucoup d'idéalisme mais c'était un environnement fantastique." 
 Oui, le livre dont "tout le monde" parle, il faut que je fasse abstraction de tout ce que j’ai pu entendre 
à son sujet pour ne donner que mon sentiment une fois le livre refermé….. 
Dès les premières pages on est plongé dans la vie de Julia, 13 ans, Turtle pour tout le monde, 
Tortue : oui le surnom est bien trouvé…… Je me replie, je me protège sous ma carapace du monde 
qui m’entoure mais surtout de ce père, Martin, qu’elle aime et dont elle ne peut imaginer vivre sans
son seul compagnon de vie en dehors de Papy, Daniel, le grand-père paternel qui lui offre des petites bulles de calme.



Les personnages sont peu nombreux, c’est presque un huis clos, étouffant, oppressant, tellement la violence 
est sous-jacente, même dans les moments d’accalmie. La violence oui, la brutalité aussi, elle est la compagne de ce duo : 
physique, sexuelle, morale. Les pensées de Turtle sont omniprésentes : elles tournent en boucle
elle pense, elle envisage toujours toutes les options qui s’offrent à elle, pèse le pour, le contre
C’est une guerre  et l’ennemi est son père, homme ambivalent, d’une grande culture, désorienté par le monde 
qui l’entoure et qui saccage, qui détruit à la nature. Et elle, Turtle, qui se cherche, qui essaie d’analyser 
qui elle est, réellement. C’est un "couple", avec ses rituels matinaux, l’oeuf gobé par Turtle chaque matin, 
la bière bue par son père en même temps, la phrase : « tu n’as pas besoin de m’accompagner 
jusqu’à l’arrêt du bus » sans réponse de Martin mais qui continue à l’accompagner. 
Cela donne le rythme au récit, jour après jour. Et l’on passe de cette vie à deux, presque normale
normalité toute relative pour eux, à des scènes d’une extrême violence, comme  le calme 
avant la tempête comme l’est l’esprit imprévisible de ce père, que l’enfant connaît bien, 
qu’elle aime malgré tout et dont elle n’imagine pas la vie sans lui.



Girl.jpg


Ame sensibles s’abstenirs : il y a des passages où vous aurez la chair de poule ou de coq ( pour la parité !), 
vous n’aurez qu’une envie que cela s’arrête, ce n’est pas possible une telle cruauté 
mais vous ne pouvez abandonner Turtle : vous lui intimez de partir, de s’enfuir, de dénoncer 
mais ce n’est pas si simple pour elle. C’est finement mais brutalement rendu mais ce n’est que le reflet 
de ce que vit cette adolescente. J’ai aimé l’ambiguïté de certains personnages : le papy dont on peut penser 
que sa relation avec Martin n’a pas toujours été douce, Martin dont l’auteur n’a pas fait un homme inculte, 
cela aurait été trop facile et évident, sans sentiment, Turtle, cette jeune fille en pleine transformation
qui est devenue une arme de guerre, comme les armes qu’elle ne quitte pas et puis Jason, l’adolescent 
que rencontre Turtle et qui va être le révélateur qu’une autre vie existe, différente, 
joyeuse et douce. J’ai été un peu frustré de ne pas en savoir plus sur la mère de Turtle
disparut mystérieusement, sur Croquette, cette enfant débarquée d’on ne sait où mais cela ne gêne 
pas la lecture les projecteurs étant braqués principalement sur la relation père/fille
sur leurs ambiguïtés : sado/maso, je t’aime, je te hais.



Rien n’est simple, c’est le reflet d’un monde où la nature est extrêmement présente et joue, elle aussi 
un rôle prépondérant et ajoute au climat du livre, où l’environnement et la solitude, l’isolement où vivent 
ces deux êtres participent au drame. Je reconnais qu’une fois ouvert, on ne lâche pas le livre, même si parfois 
on voudrait le faire tellement certaines scènes sont insoutenables, mais l’on veut connaître le destin de Turtle
qui va sortir vivant de leur duel, car il est évident que cela va mal se terminer. J’ai beaucoup aimé la douceur 
des derniers chapîtres en contraste avec les 28 ou 29 premiers, j’ai peut être trouvé cela un peu « eau de rose » 
mais après une telle lecture cela permet de reprendre pieds doucement. Je garderai de cette lecture un choc : 
aller si loin dans l’écriture, il fallait oser, se plonger dans l’esprit tourmenté de cette adolescente, sans repères, 
culpabilisant, sans estime d’elle. C’est d’une violence inouïe, oui, mais c’est surtout l’ambivalence très bien rendue 
des deux principaux protagonistes qui m’a interpellée et qui est magnifiquement restituée
comme la nature, les plantes, les animaux, l’âpreté du paysage.




absolute darling.jpg


"Turtle Alveston, treize ans, est un personnage remarquable, et son père est le monstre humain 
le plus terriblement crédible à habiter les pages d’un livre depuis Harry Powell 
dans "La Nuit du chasseur" : "Ce livre est horrible, magnifique et exaltant. 
Le terme de “chef-d’œuvre” est bien trop galvaudé, mais il ne fait aucun doute que My Absolute Darling en est un."




Fichier vidéo intégré


(Allez voir le Billet :: "Mise au point .…" sur le Blog bien sur si vous avez 
des soucis pour écouter les morceaux de musique ou l’album ou les vidéos )

mardi 12 mars 2019

L'Enfer Brûlant

theburninghell.jpg

Normalement, vous deviez lire la chronique de l’album "Public Library" de The Burning Hell la semaine dernière, mais vous ne le croirez jamais il m’est arrivé une mésaventure pas banale. Figurez-vous que je venais de terminer, de façon magistrale, une chronique aussi brillante que bien  […]

Lire la suite

lundi 18 février 2019

Emilie Zoé ...osez osez Zoéphine ...

5696 (3).jpg

Emilie Zoé sort un nouvel album, «The Very Start», qui crépite comme un incendie de forêt. La musicienne établie à Neuchâtel qui fabrique, avec le batteur Nicolas Pittet, un rock d’une effrayante beauté «Bricole, et une fois dans la chanson, reste dans la chanson.» Ses cahiers noirs, ces petits  […]

Lire la suite

vendredi 1 février 2019

Saison de combat de Thalia Zedek Band

a2625400708.jpg

Je pense qu'il est juste de dire que Thalia Zedek est sur une lancée en ce moment. Son dernier album, Eve, était non seulement merveilleux, mais largement considéré comme l'un des meilleurs d'une longue carrière. Depuis deux ans, elle a sorti deux albums dans le cadre du trio expérimental E ,  […]

Lire la suite

jeudi 31 janvier 2019

Le plus célèbre groupe de rock totalement obscur de l'Amérique

81v4leWfXLL._SY355_.jpg

Un autocollant le précise pour ceux qui ne le sauraient pas (tout le monde) : il s’agirait du “disque le plus rare du monde”. On a tellement de contre exemples que l’outil marketing, galvaudé depuis des décennies, prête à sourire, mais l’histoire de The Rising Storm est intéressante... C’est celle  […]

Lire la suite

mercredi 16 janvier 2019

Je Lis... Pas à Pages (1)

la-confrerie-des-mutiles-ConvertImage.jpg

                                                                                                 Brian EVENSON " La Confrérie Des Mutilés " Autant le dire tout de suite. Si vous avez plutôt l’âme sensible, abstenez vous de lire ce livre! Abstenez vous d’ailleurs de lire ce billet, sinon  […]

Lire la suite

mardi 15 janvier 2019

Même les moustiques chantent le Blues

444.jpg

Le Renard des Marais vient hélas de nous quitter, victime d'un arrêt cardiaque. Il était une véritable figure du rock sudiste américain et du swamp rock, Ce genre qui mêle blues, country, Americana, boogie, rock et R & B. Compositeur, chanteur, guitariste, harmoniciste, une légende s'est tue.  […]

Lire la suite

mardi 8 janvier 2019

Tiens c'est Neil YOUNG ...étonnant Non !

92CRBG  (2).jpg

  Et encore un album de Neil Young, pas avec du nouveau matériel,  mais un enregistrement acoustique live qui reprend 23 titres,  enregistrés en novembre 1976, dans différentes villes des USA.  Cette année-là, le Loner avait effectué une longue tournée avec Crazy Horse,  puis avait lamentablement  […]

Lire la suite

vendredi 4 janvier 2019

PAZAPAGES Vous La Souhaite ...........

122353900-ConvertImage.jpg

Fichier vidéo intégré  […]

Lire la suite

dimanche 23 décembre 2018

The NEW EMISSION ::: FRACAS ( 22 ) " SUMMERTIME

1aa696a0d7f284bed0a54f5517eafa59-ConvertImage.jpg

 […]

Lire la suite

vendredi 21 décembre 2018

La Larme à L'OEIL

THe.jpg

(Allez voir le Billet :: "Mise au point ....", si vs avez des soucis pour écouter les morceaux de musique )                                  IL Y AVAIT BIEN UN HOMME DERRIÈRE LES RESIDENTS ET IL EST MORT. Décès de Hardy Fox, tête pensante longtemps restée anonyme du groupe  […]

Lire la suite

mardi 18 décembre 2018

TELEVISION : Fidèle Au Poste

247595e82754ffd-.jpg

(Allez voir le Billet :: "Mise au point ....", si vs avez des soucis pour écouter les morceaux de musique ) L'album qui nous est apparu au cœur du cyclone punk, avec une épingle à nourrice en autocollant, mais un son, une vision quasi élégiaque qui semblaient à des années-lumière de  […]

Lire la suite

lundi 17 décembre 2018

RUBBLE 1 : British rock / Pop / Psychedelic 1960's

1 back.jpg

(Allez voir le Billet :: "Mise au point ....", si vs avez des soucis pour écouter les morceaux de musique ) Le Psychedelic Snarl remplit son office; ce volume liminaire se signale, allons-y carrément, par sa perfection. Pas une note malsonnante ni un titre redondant , mais tubes  […]

Lire la suite

dimanche 9 décembre 2018

Hé, Tête D'Oeuf : Les Jaunes Ont Cassé ta Coquille

sm81_cover-web-ConvertImage.jpg

 […]

Lire la suite

vendredi 7 décembre 2018

Mise Au Point ... Dans Un Gant De Velours...

Barre de recherche Google.jpg

                    Si Vous éprouvez Des Difficultés à Ecouter les Morceaux De Musique                    Dans Le Contenu Des Billets De Ce BLOG                    Vous Devez Activer-Autoriser ADOBE FLASH PLAYER                    Sur Votre navigateur comme CHROME par exemple                         […]

Lire la suite

jeudi 6 décembre 2018

Keaton HENSON : le romantique écorché

222 (1).png

(Allez voir le Billet :: "Mise au point ....", si vs avez des soucis pour écouter les morceaux de musique )                                   "J'essaie de prendre les choses que nous trouvons tous vraiment désagréables                                                                    […]

Lire la suite

mercredi 28 novembre 2018

Le Kiosque à Journaux

L4057_cache_s482018-ConvertImage.jpg

 […]

Lire la suite

dimanche 18 novembre 2018

Marianne Faithfull : fantômes et fleurs séchées

Cover.jpg

(Allez voir le Billet :: "Mise au point ....", si vs avez des soucis pour écouter les morceaux de musique ) A 71 ans, l’icône rock des sixties revient avec un vingt et unième album enregistré à Paris, « Negative Capability ». Des chansons d’amour et de solitude, où elle dévoile beaucoup  […]

Lire la suite

jeudi 8 novembre 2018

Le Mois De Novembre

l119203355673ConvertImage.jpg

                                                                                                                   Novembre :::: Fichier audio intégré Comme son nom ne l’indique pas, NOVEMBRE est le onzième mois de l’année, c’est dire qu’il est jeune, ce qui ne l’empêche pas d’avoir de  […]

Lire la suite

dimanche 4 novembre 2018

LUZ ...si l'on s'en sert ( Millésime 2018 )

couvConvertImage.jpg

Il y a trois ans, Luz faisait sa catharsis, dans l’album du même nom, après la tragédie du massacre de Charlie hebdo dont il avait échappé de peu, et avant de quitter le journal quelques mois plus tard. Il y revient cette fois (dans cet album et, littéralement, cette semaine dans un cahier spécial  […]

Lire la suite

- page 1 de 13